Personnel non enseignant

Conseiller d’orientation

Stéphanie Durocher

Stéphanie Durocher

Conseillère d’orientation

Cons. d‘orientation, de l’Érablière (099)
STEPHANIE.DUROCHER002@cssamares.qc.ca
TEL : + 1 (450) 758-3570 / poste: #23158
LOCAL : D-04-A

Conseiller d’orientation

Sa nature

L’orientation scolaire et professionnelle est une démarche qui s’étend de la fin du primaire jusqu’à la fin des études secondaires et parfois davantage, et qui se compose des grandes étapes suivantes :

  • la recherche d’identité
  • la connaissance du monde scolaire
  • la connaissance du monde du travail
  • la prise de décision

C’est un processus personnel, qui se fait au rythme de chacun, selon le moment approprié.  La démarche d’orientation se fonde sur les goûts, les intérêts et les valeurs de chaque personne.

Ses objectifs

Fournir des services d’orientation et de développement professionnel, en procédant notamment par l’évaluation du fonctionnement psychologique de la personne et de ses ressources personnelles, en utilisant, au besoin, des tests psychométriques, pour évaluer les intérêts, les aptitudes, la personnalité et les fonctions intellectuelles, cognitives et affectives, en intervenant dans le but de clarifier l’identité de la personne afin de développer sa capacité de s’orienter et de réaliser ses projets de carrière.

Ses axes d’intervention

  • Promouvoir l’approche orientante, en collaboration avec les intervenants du milieu scolaire.
  • Contribuer activement à soutenir et informer les enseignants dans différentes activités orientantes.
  • Impliquer, instrumenter et soutenir les parents dans la compréhension de l’orientation professionnelle.
  • Offrir un service de consultation personnelle à l’élève afin de l’aider dans son parcours scolaire et professionnel.
  • Faciliter l’accès à la documentation en information scolaire et professionnelle.
  • Lorsque requis, utiliser des instruments standardisés permettant de mieux situer l’élève dans son orientation scolaire et professionnelle et assurer un suivi auprès de celui-ci.
  • Informer les élèves sur les choix et classements au moment de l’inscription afin de les aider à faire des choix judicieux en lien avec leurs parcours scolaires.

Son personnel

Le conseiller d’orientation est le professionnel qui exerce un rôle conseil pour toute question traitant du développement de carrière des individus, de l’enfance jusqu’à la retraite.  Pour ce faire, l’évaluation du fonctionnement psychologique, grâce notamment à l’interprétation de tests psychométriques et à la relation d’aide, sont les moyens privilégiés par le conseiller d’orientation dans son intervention auprès des personnes, afin de comprendre et d’intervenir sur les difficultés vécues par ces dernières : indécision, absence de but vocationnel, dysfonctionnement aux études, au travail ou dans la vie, problématique d’employabilité, etc.

Les services qu’il offre concerne l’individu directement ou les groupes de personnes ; il exerce aussi un rôle conseil auprès du milieu dans lequel il travaille : organisation, entreprise privée, fonction publique, milieu scolaire, de la santé, etc.

Description & Mythes

L’orientation et mon jeune

Quel est le rôle du conseiller d’orientation à l’école?

Un guide précieux

Avant toute chose, le conseiller d’orientation est un guide qui accompagne l’élève dans la connaissance de soi. C’est un expert en relation d’aide, en évaluation des ressources psychologiques, des ressources personnelles et des conditions du milieu. Il aide l’élève à prendre conscience de ses traits de personnalité, valeurs et intérêts, ceci afin de lui permettre de persévérer à l’école et de trouver sa place au sein de la société. Il se doit également d’être présent pour les parents qui ont besoin de soutien dans l’accompagnement de leur jeune.

À l’école…

Dans le milieu scolaire, cela se traduit par un accompagnement personnalisé du jeune dans sa découverte de lui-même, l’exploration concrète et active du monde de l’information scolaire et professionnelle et du marché du travail, la confirmation de son projet professionnel et sa réalisation. Le “c.o.” rencontre les élèves principalement en intervention individuelle, mais il est aussi appelé à visiter les élèves en classe. Généralement, les axes d’intervention en orientation au secondaire sont :

  • Offrir un service de consultation personnelle à l’élève afin de l’aider dans son parcours scolaire et professionnel.
  • Faciliter l’accès à la documentation en information scolaire et professionnelle.
  • Lorsque requis, utiliser des instruments standardisés permettant de mieux situer l’élève dans son orientation scolaire et professionnelle et assurer un suivi auprès de celui-ci.
  • Informer les élèves sur les choix et classements au moment de l’inscription afin de les aider à faire des choix judicieux en lien avec leur parcours scolaire.
  • Promouvoir l’approche orientante, en collaboration avec les intervenants du milieu scolaire.
  • Contribuer activement à soutenir et informer les enseignants dans différentes activités orientantes.
  • Impliquer, instrumenter et soutenir les parents dans la compréhension de l’orientation professionnelle.

 Un Ordre professionnel

Le conseiller d’orientation doit être membre d’un ordre professionnel, soit l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ). Cet Ordre a pour mission de protéger le public et s’assurer que le conseiller respecte le code de déontologie. Seuls les membres de l’Ordre ont le droit de porter le titre de conseiller d’orientation.

Comment le conseiller d’orientation peut-il venir en aide à mon jeune?

Mireille Moisan,
conseillère d’orientation
Membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec 

Un guide précieux

Avant toute chose, le conseiller d’orientation est un guide qui accompagne la personne dans la connaissance de soi. C’est un expert en relation d’aide, en évaluation des ressources psychologiques, des ressources personnelles et des conditions du milieu. Il aide l’individu à prendre conscience de ses traits de personnalité, valeurs et intérêts, ceci afin de l’aider à faire des choix éclairés, faciliter sa prise de décision et ainsi lui permettre de trouver sa place au sein de la société.

Les jeunes et l’orientation

Le plus souvent, les jeunes ne se connaissent pas, n’ont aucune expérience de travail, n’arrivent pas à « se regarder de l’intérieur ». Ils vivent mille et une incertitudes, ressentent une multitude d’émotions et sont confrontés à :

  • une information surabondante et souvent indéchiffrable
  • la peur de se tromper et de devoir renoncer à un rêve
  • la panoplie de choix possibles (Plus de 4000 formations, 1300 métiers, formation professionnelle, technique ou universitaire, etc.)
  • le monde du travail en constante transformation (taux de placement, professions d’avenir)
  • l’impact de leurs décisions sur leur vie
  • l’influence des parents, amis, enseignants…

Le conseiller d’orientation s’efforce dont de les aider à mieux saisir leur réalité, à révéler leur véritable personnalité, à l’intégrer et à la transposer dans un projet de carrière qui leur ressemble. Le fait de s’établir un projet de carrière à leur mesure permet également aux jeunes de persévérer à l’école et d’augmenter leur motivation scolaire. En effet, quoi de mieux que de croire en soi et en un projet réaliste pour avoir le goût de mettre les efforts nécessaires à l’atteinte de ses buts?

L’orientation à l’école… 

Plus concrètement, dans le milieu scolaire, l’orientation peut se traduire par un accompagnement personnalisé du jeune dans sa découverte de lui-même, l’exploration concrète et active du monde de l’information scolaire et du marché du travail, la confirmation de son projet professionnel et sa réalisation. Les raisons qui motivent une consultation peuvent être de plusieurs ordres : l’indécision vocationnelle, l’anxiété face aux différents choix, les besoins spécifiques des jeunes en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage, le manque d’information scolaire, le besoin de confirmation d’un choix, etc. Pour répondre à toutes ces différentes demandes, le « c.o. » rencontre les élèves principalement en intervention individuelle, mais il est aussi appelé à visiter les élèves en classe.

Généralement, les axes d’interventions en orientation au secondaire sont :

  • Offrir un service de consultation personnelle à l’élève afin de l’aider dans son parcours scolaire et professionnel.
  • Faciliter l’accès à la documentation en information scolaire et professionnelle.
  • Lorsque requis, utiliser des instruments standardisés, communément appelés « tests d’orientation », permettant de mieux situer l’élève dans son orientation scolaire et professionnelle.
  • Informer les élèves sur les possibilités qui se présentent afin de les aider à faire des choix judicieux en lien avec leur parcours scolaire.
  • Promouvoir l’approche orientante, en collaboration avec les intervenants du milieu scolaire.
  • Contribuer activement à soutenir et informer les enseignants dans différentes activités orientantes.
  • Impliquer, instrumenter et soutenir les parents dans la compréhension de l’orientation professionnelle.

Un professionnel membre d’un Ordre

Le conseiller d’orientation doit être membre d’un ordre professionnel, soit l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ). Cet Ordre a pour mission de protéger le public et s’assurer que le conseiller respecte le code de déontologie. Seuls les membres de l’Ordre ont le droit de porter le titre de conseiller d’orientation.

De l’aide pour les parents

Pour vous aider à mieux comprendre l’orientation et à accompagner votre jeune dans cette belle aventure, l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec, en collaboration avec la Fédération des comités de parents du Québec, a conçu un Espace virtuel spécifiquement pour les parents qui désirent s’outiller pour mieux accompagner leur jeune dans son orientation scolaire et professionnelle. Le site est accessible via l’adresse suivante : choixavenir.ca/parents.

Au plaisir de vous y accueillir!

Pyramide des besoins en orientation

Pour mieux comprendre les besoins d’orientation

Les besoins d’orientation des élèves sont diversifiés et dépendent à la fois de leur fonctionnement psychologique, des ressources dont ils disposent et des conditions de leur environnement. Ce modèle propose une compréhension des différents types de besoins et des interventions pour y répondre. On y retrouve une description des besoins généraux (outils, information, soutien), des besoins distinctifs (aide et accompagnement) et des besoins particuliers qui nécessitent une intervention clinique.

Il est à noter qu’au-delà du rôle des différents intervenants, des compétences particulières et spécifiques sont requises pour répondre à ces différents besoins.

Visualiser la pyramide des besoins

Pour mieux comprendre et visualiser la pyramide des besoins en orientation, l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ) a mis à la disposition du public un document que vous pouvez télécharger et consulter.

Comment rencontrer un conseiller d’orientation?

À l’école secondaire

Habituellement, dans chaque école secondaire se trouve un conseiller d’orientation qui peut répondre à vos questions. Il suffit de vous informer auprès de l’institution scolaire fréquentée par votre jeune.

L’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec

L’Ordre des conseillers d’orientation peut vous aider à trouver un professionnel en pratique privée.

Les centres locaux d’emploi (CLE)

Les chercheurs d’emploi qui désirent réfléchir sur leur orientation peuvent s’adresser aux centres locaux d’emploi du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale. La liste des CLE est disponible sur le site du ministère.

Les autres organismes

D’autres organismes d’employabilité peuvent également accompagner les jeunes et leurs parents, que ce soit pour une démarche d’orientation ou des besoins en information scolaire et professionnelle.

5 mythes et réalités sur le conseiller d’orientation

Avez-vous déjà consulté ou ressenti le besoin de consulter un conseiller d’orientation ? Connaissez-vous bien le rôle de ce professionnel de la carrière ?

Son principal rôle consiste à aider toute personne à évoluer sur le plan professionnel. Par exemple, il peut accompagner un jeune dans son choix d’études et de carrière, un adulte qui vit un questionnement professionnel et qui désire réorienter sa carrière et même une personne retraitée qui se trouve face à un vide professionnel et qui cherche à trouver un nouveau sens à sa vie. Bref, le conseiller d’orientation possède l’expertise pour favoriser le développement de carrière de quiconque vit une difficulté dans cette sphère de vie.

Pour démystifier le rôle du conseiller d’orientation, voici cinq mythes et réalités associés à ce professionnel:

1. L’orienteur, l’orienteuse, l’orientrice, l’orientateur ou l’orientatrice

Commençons par démystifier le NOM de ce professionnel de la carrière. Ces différents noms sont bel et bien utilisés par plusieurs et la représentation que les gens en font est également différente. Sachez que le terme exact est conseiller ou conseillère d’orientation.

Si ce nom vous paraît trop long à mentionner vous avez la possibilité de l’abréger par c.o.

2. Le conseiller d’orientation peut prédire l’avenir

Une croyance populaire est de penser que le c.o. peut deviner (avec sa boule de cristal ou sa baguette magique ?) quel métier doit exercer telle ou telle personne. Bien que cela serait merveilleux, ce n’est malheureusement pas le cas.

Pour aider une personne à découvrir un métier ou un domaine d’études correspondant à son profil, le conseiller d’orientation l’accompagne à travers l’exploration de ses possibilités, l’aide à mieux se connaître en ciblant ses intérêts, ses valeurs et ses aptitudes tout en apportant son support dans la réalisation du projet professionnel. Également, ce processus nécessite quelques rencontres pour atteindre les objectifs établis.

3. Le conseiller d’orientation est un « passeux de tests »

Il est vrai qu’à une certaine époque les c.o. utilisaient automatiquement (ou presque) des tests de toutes sortes pour aider les gens à mieux se connaître et à déterminer un projet scolaire et professionnel. Aujourd’hui, cette pratique est révolue (enfin nous l’espérons) car les tests ne remplacent pas les consultations avec le c.o. et ils ne sont utilisés qu’au besoin dans le cadre d’une démarche d’orientation pour préciser certaines caractéristiques.

Le test devient donc un outil complémentaire dans une démarche d’orientation et il ne remplace pas le conseiller d’orientation.

4. Le conseiller d’orientation est une encyclopédie

Beaucoup de personnes communiquent avec les conseillers d’orientation dans le but d’obtenir des renseignements précis en lien avec le marché du travail et les établissements d’enseignement. Par exemple, par un simple appel téléphonique, on peut leur demander : « J’ai obtenu 70% en français alors est-ce que je suis admissible au Baccalauréat en administration ? » Ou encore « Quel métier je dois choisir si je veux être certain de trouver un travail après mes études ? »

Le marché du travail est vaste et tout comme les formations, il évolue constamment. Il devient donc impossible pour le conseiller d’orientation de tout connaître sur le bout des doigts. Néanmoins, il a accès à des outils ou des banques d’information qui lui permettent de trouver les informations demandées

5. Le conseiller d’orientation travaille seulement dans les écoles

Puisque la plupart des établissements d’enseignement offrent un service d’orientation scolaire et professionnelle, plusieurs personnes croient que c’est le seul endroit où il est possible de consulter un conseiller d’orientation. Et bien non ! Nous retrouvons le c.o. dans cinq secteurs différents, soit dans les écoles, dans les organisations, en employabilité, en réadaptation et santé mentale et en pratique privée.

Ce professionnel doit également faire partie d’un ordre professionnel, l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec, pour pouvoir porter ce titre.


Aujourd'hui


Listes téléphoniques

Érablière, C.S.